Accueil Société

Coronavirus: chiens et chats sont des victimes indirectes

Fermés au public, les refuges saturent d’animaux abandonnés qui ne peuvent plus être adoptés. Et les naissances de chatons vont commencer en nombre.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 2 min

Depuis plusieurs jours, les refuges pour animaux de compagnie ne désemplissent pas. Plus une place à trouver pour qui souhaiterait ou serait contraint de se séparer de son chien ou de son chat. En cause ? L’épidémie de coronavirus. « Que les choses soient claires », réagit vivement Sébastien De Jonge, directeur de l’ASBL Sans collier, « rien ne prouve que la transmission du Covid-19 puisse se faire par les animaux. Par contre, le fait que les félins soient porteurs d’un virus semblable a créé la panique chez certains propriétaires alors qu’il a toujours existé et ne présente aucun risque pour l’homme. »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs