Coronavirus - Confédération Construction veut l'introduction du chômage temporaire pour force majeure

"Le télétravail est impossible pour qui travaille sur un chantier, le 'social distancing' n'est pas facile à appliquer dans notre secteur. D'autres mesures sont dès lors nécessaires", justifie l'administrateur délégué de la Confédération Construction, Robert de Mûelenaere, cité dans un communiqué.

Dans le contexte de crise sanitaire liée au coronavirus, des entreprises de construction se voient contraintes de suspendre leurs activités et ce pour diverses raisons, comme une pénurie de matériaux, des travailleurs en arrêt-maladie... "Il est clair que ce virus est un cas de force majeure pour notre secteur", poursuit M. de Mûelenaere.

La Confédération Construction défend les intérêts de plus de 16.500 entreprises du secteur de la construction.

Les association d'architectes s'inquiètent aussi des retards sur les chantiers en raison de l'épidémie. "De nombreuses deadlines et délais légaux risquent de ne pas être respectés. Nous devons nous entendre afin de ne pas tomber dans un vide juridique pendant ou à l'issue de la crise", relève une association flamande d'architectes (NAV).

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous