Di Rupo justifie le confinement: « si on ne faisait rien, il pourrait y avoir, dans 10 jours, 5.000 personnes dans les hopitaux»

Di Rupo justifie le confinement: « si on ne faisait rien, il pourrait y avoir, dans 10 jours, 5.000 personnes dans les hopitaux»

Après la conférence de presse du Conseil national de Sécurité, Elio Di Rupo (PS) s’est exprimé au micro de la RTBF sur les diverses mesures.

« Ces mesures renforcées, nous les avons prises dans l’intérêt de nos citoyens pour endiguer la propagation du virus. Vous devez savoir que les scientifiques nous ont dit que si on ne faisait rien, il pourrait très bien y avoir, dans 10 jours, 5.0000 personnes dans les hôpitaux, ce qui serait impossible à gérer », a-t-il expliqué.

« On a trouvé une solution qui n’est pas de dire on ferme purement et simplement les entreprises. On dit qu’une première chose à faire, c’est de promouvoir le télétravail. Et, quand ce n’est pas possible, il faut une distance d’un mètre, un mètre et demi pour travailler. Et si on n’est pas capable d’organiser ce travail de cette manière, on ne doit pas ouvrir l’entreprise », affirmant que des contrôles seraient menés.

« Ces contrôles concernent aussi les citoyens. Il y aura des contrôles policiers pour voir si on respecte les règles de distanciation sociale », a-t-il précisé.

Il a conclut son intervention en disant que le processus serait réévalué chaque jour.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous