Coronavirus: les nageuses francophones vont s’entraîner à Anvers

belga
belga

Revenues dare-dare pour l’une (Fanny Lecluyse), d’un meeting à Edimbourg, pour les autres (Valentine et Juliette Dumont), d’un stage à Tenerife, les trois nageuses francophones de haut niveau qualifiées ou en passe de l’être pour les Jeux olympiques ou l’Euro de Budapest étaient dans l’expectative quant à leur futur lieu d’entraînement, aucun ne satisfaisant aux prescrits requis en Fédération Wallonie-Bruxelles, où toutes les piscines de 50 mètres sont fermées.

Une solution a été trouvée ce mercredi matin. À la demande de leur fédération, elles seront accueillies dès ce jeudi à la piscine du Wezenberg, à Anvers, où elles pourront utiliser les installations appartenant à Sport Vlaanderen et la Ville d’Anvers. Ces deux instances ont donné leur feu vert aux trois nageuses pour qu’elles partagent les lieux avec les 12 nageurs et nageuses d’élite flamands qui continuent à s’y entraîner depuis le début de la période de confinement.

« Tout cela se passera avec des directives très strictes », explique Philippe Midrez, le directeur technique francophone. « Fanny, Valentine et Juliette seront logées en chambre individuelle dans un grand hôtel situé de l’autre côté du ring d’Anvers et prendront leurs repas du matin et du soir dans celle-ci. On a aussi déterminé trois tranches horaires bien précises le matin – 6h-8h, 8h-10h et 10h-midi – et l’après-midi – 15h-17h, 17h-19h, 19h-21h – que les nageurs se partageront pour conserver une distanciation sociale. »

Seul Ronald Claes, le responsable haut niveau et entraîneur au sport-études de la FFBN situé à Liège, sera autorisé à accompagner les trois nageuses lors de leurs entraînements. Horatiu Droc, l’entraîneur de Fanny Lecluyse, lui transmettra ses plans de travail sans être présent.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous