Coronavirus - Malgré les circonstances, les droits des passagers demeurent en cas d'annulation

Des interdictions de voyage strictes liées à la crise du coronavirus, édictées par les autorités publiques, sont considérées comme une circonstance "exceptionnelle", et peuvent donc justifier que les passagers lésés ne bénéficient pas d'un dédommagement financier supplémentaire en cas d'annulation d'un vol aérien, explique l'exécutif européen. Mais tout voyageur confronté à une annulation a par contre le droit d'être remboursé intégralement de son billet, rappelle-t-il.

Un passager doit de toute façon toujours avoir le choix d'opter pour un remboursement, plutôt que pour un autre voyage, si la compagnie annonce une annulation. D'autant plus que les premières alternatives de voyage risquent, dans le cas du coronavirus, de se présenter après un certain laps de temps.

Les règles européennes ne précisent en revanche pas ce qui doit être offert quand un voyageur choisit lui-même de ne pas se présenter pour un voyage (en train, bus, avion, bateau...). Cela dépend dans ce cas du type de billet, détaille la Commission.

A noter que dans le transport ferroviaire, le droit à une compensation financière est maintenu (même en cas de circonstances exceptionnelles) pour les passagers qui choisiraient d'être placés sur le premier train (ou autre) disponible plutôt que d'être remboursés de leur billet. Cela vaut pour les annulations et pour les retards d'une heure ou plus. Il existe également un droit à bénéficier d'une assistance, sous la forme d'un repas et de boissons, ainsi que d'un logement, dans la mesure du possible.

Un droit de prise en charge (gratuite) similaire vaut dans le transport aérien, qui est également maintenu malgré les circonstances exceptionnelles. Il concerne ceux qui n'ont pas opté pour le remboursement de leur billet mais pour l'attente du premier transport disponible. Là aussi, il est question de loger et de nourrir le passager, dans des proportions "adéquates" qui devraient être évaluées au cas par cas, peut-on lire dans les lignes directrices transmises.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous