Coronavirus: Un revenu de remplacement pour les coiffeurs

Coronavirus: Un revenu de remplacement pour les coiffeurs

À la suite des décisions prises mardi soir par le Conseil National de Sécurité dans le cadre de la lutte contre la propagation du Coronavirus, les coiffeurs restent autorisés à travailler moyennant le respect de plusieurs modalités. La réforme du droit passerelle, soumise au vote, jeudi, à la Chambre, leur permettra de bénéficier d’un revenu de remplacement qu’ils poursuivent ou non leur activité, a tenu à rappeler mercredi le ministre des Indépendants Denis Ducarme.

L’arrêté ministériel adopté mercredi à la suite des décisions prises par le Conseil National de Sécurité maintient le principe selon lequel les coiffeurs peuvent rester ouverts en semaine mais il prévoit que ceux-ci ne peuvent recevoir qu’un client à la fois et sur rendez-vous.

Cette décision est une faculté. Les coiffeurs restent donc libres de fermer leur salon ou de le laisser ouvert moyennant le respect des modalités fixées dans l’arrêté ministériel.

Le ministre des Indépendants a tenu à rappeler que ceux-ci peuvent bénéficier d’un revenu de remplacement, peu importe qu’ils décident de rester ouverts ou de fermer leur entreprise.

Le « droit passerelle » permet en effet aux indépendants actifs à titre principal qui cessent ou interrompent leur activité de bénéficier d’un revenu de remplacement mensuel de 1.291,69€ (1.614,10 € s’ils ont en charge une famille) et du maintien des droits dans l’assurance maladie-invalidité.

La proposition de loi examinée jeudi en séance plénière de la Chambre prévoit notamment que l’octroi du revenu de remplacement soit automatique pour tous les indépendants dont l’activité est limitée par les mesures du Conseil National de sécurité a souligné le ministre Ducarme.

Selon celui-ci, les caisses d’assurances sociales ont déjà reçu l’instruction d’enregistrer les demandes. Par ailleurs, les coiffeurs indépendants peuvent aussi faire une demande de dispense ou de facilités de paiement de cotisations sociales en s’adressant directement à leur caisse d’assurance.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous