Quelque 223 millions d'euros de pertes pour les entreprises bruxelloises en mars (2)

"Pour continuer à fonctionner, les secteurs et les entreprises ont besoin du soutien massif du politique. Tous les secteurs et les acteurs sont impactés et, certains, le sont de manière particulièrement brutale", soulève Beci.

La "Task Force bruxelloise", partenaires sociaux et gouvernement, chargée de gérer les aspects socio-économiques de la crise, se réunira dès lors vendredi pour rediscuter des mesures d'aides à prendre.

La première exigence est d'exempter des taxes régionales et communales les entreprises et commerçants. "A moyen et long terme, il convient de maintenir ce niveau de taxation bas, au lieu d'agir par voie de subventions", selon Beci.

Le secteur demande en outre que les services de garde d'enfants à l'école soient élargis aux enfants des travailleurs qui assurent la production alimentaire.

Un soutien de la Région aux secteurs des titres-services, de l'intérim et de la construction serait également le bienvenu.

Enfin, pour permettre aux entreprises de transport de fonctionner, la chambre de commerce bruxellois préconise la suspension du prélèvement kilométrique jusqu'à nouvel ordre.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous