F1 et coronavirus: les GP des Pays-Bas, d’Espagne et de Monaco postposés

F1 et coronavirus: les GP des Pays-Bas, d’Espagne et de Monaco postposés
Photo News

On s’y attendait, les promoteurs de la Formule 1 viennent de le confirmer : les trois premiers Grands Prix de la « saison européenne » vont être à leur tour postposés en raison de la pandémie de Covid-19. Il s’agit des Grands Prix des Pays-Bas (3 mai), Espagne (10 mai) et Monaco (24 mai).

Ces trois épreuves viennent bien sûr s’ajouter au GP d’Australie, annulé en toute dernière minute la semaine dernière, ainsi qu’aux épreuves prévues à Bahreïn, Shanghai et Hanoï, également touchées par le coronavirus.

Les trois coups à Bakou ?

La question à 5 euros est maintenant de savoir à quel moment on va désormais pouvoir organiser tous ces Grands Prix. A priori, il semble logique que les épreuves disputées sur le Vieux continent trouvent une nouvelle place au sein de ce que l’on appelle la « saison européenne » de Formule 1. Celle-ci devait s’étendre cette année de début mai (Pays-Bas) à début septembre (Italie), avec une « parenthèse » en juin, formée par les GP d’Azerbaïdjan (7 juin) et du Canada (14 juin).

Pour autant que la pandémie finisse par être maîtrisée dans les prochaines semaines, les trois coups de la saison 2020 pourraient désormais se faire entendre du côté de Bakou, le 7 juin. Avec une saison qui se poursuivrait dès la semaine suivante à Montréal. Ensuite, il n’y aurait qu’un week-end de break avant que ne commence la « saison européenne » par deux Grands Prix (France et Autriche) en « back to back » les 28 juin et 5 juillet. Eux-mêmes suivis par la Grande-Bretagne (19 juillet) et la Hongrie (2 août). Pour autant que ces dates-là soient maintenues, cela laisserait deux dates en juillet (12 et 26) et trois en août (9, 16 et 23) pour recaser Zandvoort, Barcelone et Monaco.

Zandvoort « collé » à Francorchamps ?

Pour des raisons pratiques et logistiques, il serait sans doute logique d’associer les GP de France et de Monaco, alors que les circuits sont distants de 200 km à peine. Bien sûr, le même « réflexe » pourrait être adopté pour les GP des Pays-Bas et de Belgique, alors que 300 bornes à peine séparent Zandvoort de Francorchamps. Des éléments qui seront certainement tenus en compte par les promoteurs, alors que les équipes qui entament bon gré malgré de ces jours-ci leur « summer break » (initialement programmé en août, mais désormais anticipé), seront évidemment soumises à rude épreuve dès la reprise du championnat, pour autant que Liberty Media s’obstine à vouloir conserver une vingtaine de GP sur la saison !

« Nous sommes attachés à la date du 30 août pour le GP de Belgique »

Retrouver les F1 à Zandvoort puis Francorchamps (le GP de Belgique est fixé au 30 août) à une ou deux semaines d’intervalle ne serait pas une très bonne nouvelle pour les organisateurs belges… Ils n’auront cependant pas le choix. « Il est clair qu’en raison de ce que l’on vit pour le moment, et afin de préserver les intérêts de la F1 au sens large, les organisateurs de Grands Prix devront faire des compromis », reconnaît Vanessa Maes, à la tête de Spa Grand Prix. « Nous avons pour coutume de nous soutenir les uns les autres, et il faudra donc faire preuve de solidarité. Nous sommes attachés à notre date du 30 août, le dernier dimanche des grandes vacances, et je ne vois pas pourquoi nous aurions à changer. Il faudra donc voir où les autres trouveront place dans le calendrier. »

« Autant de Hollandais pour le moment »

Pour l’heure, l’annonce du retour au calendrier F1 d’un GP des Pays-Bas (le dernier a eu lieu en 1985…) semble ne pas avoir eu trop d’influence sur la billetterie du Grand Prix. « Comme ces deux ou trois dernières années à la même époque, nous avons vendu environ 50.000 tickets ‘week-end’ (3 jours), dont un peu plus de 40 % au public néerlandais. Il n’y a donc pas de recul par rapport aux années précédentes. En revanche, nous nous attendons bien sûr à un recul généralisé des ventes, justifié par les dégâts économiques énormes que cette pandémie va sans aucun doute causer. Mais bon, pour cela aussi, nous sommes tous logés à la même enseigne… »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous