Coronavirus: dans certains cas, les banques prêtes à accorder des reports de crédits hypothécaires

Coronavirus: dans certains cas, les banques prêtes à accorder des reports de crédits hypothécaires

Les banques sont prêtes à accorder gratuitement à leurs clients, en difficulté financière à cause du coronavirus, un report sans frais du remboursement de leur crédit hypothécaire, indique jeudi la fédération du secteur financier Febelfin.

« Les banques examineront pour chacun la meilleure solution, individuellement », explique Febelfin. « Dans certains cas, il pourra s’agir d’un report du paiement du capital du crédit hypothécaire. Les banques sont dans ces dossiers disposées à prévoir de tels reports et n’imputeront pas de frais pour ce faire.

Febelfin conseille aux personnes en difficultés financières de discuter avec leur banquier. « N’attendez pas que ces problèmes prennent un tour trop grave. En anticipant, vous pouvez éviter le pire. Votre banquier examinera les possibilités avec vous »

La plupart des banques travaillent actuellement sur rendez-vous en semaine le matin. Febelfin conseille de contacter le bureau par téléphone ou chat.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • La zoze centrale du Domaine de Manville est lovée au pied de peupliers qui créent un jeu d’ombres accueillant.

    Un Domaine de charme avec les Alpilles pour jardin

  • béton lumineux

    Par Jean-Christophe de Wasseige

    Immo

    Le béton luminescent fait son apparition

  • «
Une bonne partie des sites Natura 2000 ont été des parcs dessinés. Cela, on l’oublie. »

    Par Brigitte De Wolf

    Immo

    Une architecte paysagiste qui imprime sa griffe

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. belgaimage-165707840-full

    L'impossible formation d'un gouvernement fédéral

  2. d-20191230-3Y1YWK 2020-02-13 20:13:23

    «Label Angèle», une bio non autorisée... et non documentée

  3. RTS3IDAU

    Etats-Unis: des missiles ou des respirateurs?

La chronique
  • Etats-Unis: des missiles ou des respirateurs?

    Quel sera l’impact du Covid-19 sur la manière dont les Etats concevront leur sécurité nationale ? « Le changement d’accent sera-t-il aussi marquant que celui qui avait été amorcé par le président Bush dans le domaine de la lutte contre le terrorisme après les attentats du 11 septembre ? », s’interrogeait David Sanger dans le New York Times. « Nous devons traiter cet enjeu comme nous l’avons fait à propos du 11 septembre, en reconnaissant une vulnérabilité massive dans laquelle nous avons chroniquement sous-investi », lui répondait Jeremy Konyndyk, le directeur de l’Office of US Foreign Disaster Assistance sous Barack Obama.

    Certains, au sein de l’Establishment de sécurité américain, à l’instar de Steven Simon et Richard Sokolsky du Quincy Institute for Responsible Statecraft, estiment même que ce virus est plus dangereux, « plus insidieux et disloquant que le terrorisme ». En raison de sa létalité (aux Etats-Unis, il a causé, à ce jour, 46 fois plus de morts que...

    Lire la suite

  • Retour de voyages: la Belgique avance comme une poule sans tête

    On ne va pas revisiter un chef-d’œuvre du cinéma français, mais un moment d’anthologie. Tant qu’à faire, au stade où nous en sommes, mieux vaut rire du Covid que d’en pleurer. Si vous avez vu « On a retrouvé la septième compagnie », vous avez imprimé à tout jamais une scène de ce film : Robert Lamoureux, colonel français en guerre contre les Allemands, part, un détonateur sous le bras, faire sauter un pont. Histoire de ne pas se tromper, il répète à haute voix : « Le fil vert sur le bouton vert, le fil rouge sur le...

    Lire la suite