Coronavirus - "Déployer les grands moyens pour éviter une catastrophe sociale et financière" (Fedustria)

D'un point de vue financier, il est impératif, selon Fedustria, que tous les crédits aux entreprises soient garantis par l'État aussi longtemps qu'il le faut pour surmonter cette période de crise. En outre, ajoute la fédération, des crédits-ponts supplémentaires devront être accordés par les banques, également garantis par le gouvernement. Des facilités de remboursement flexibles devront également être accordées.

Fedustria demande aussi la possibilité de report et d'étalement du paiement de taxes et contributions sans pénalités ni intérêts de retard.

La fédération plaide aussi pour un catalogue de mesures sociales pour les travailleurs comme l'acceptation automatique par l'Onem de la force majeure comme motif pour tout chômage temporaire résultant de la crise du coronavirus, la suppression de l'exigence de reconnaissance en tant qu'entreprise en difficulté pour le chômage temporaire pour raisons économiques pour les employés, le chômage temporaire à partir du jour de la notification à l'Onem etc.

"Si le gouvernement n'agit pas rapidement, vigoureusement et de manière ciblée dès maintenant, nous risquons de nous retrouver dans un désert économique après la crise du corona. Nos employés seront en bonne santé, mais au chômage. Et il n'y aura plus de sécurité sociale lorsque l'assise économique aura disparu", conclut M. Quix.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous