La Banque de Norvège sabre son taux directeur à un plus bas historique

La banque centrale, qui avait déjà décidé une baisse surprise de 0,5 point de son taux vendredi dernier, "n'exclut pas que le taux puisse être réduit encore davantage" à l'avenir, a-t-elle indiqué dans un communiqué.

Elle a invoqué les conséquences économiques de la propagation du coronavirus (fermeture d'entreprises, mise au chômage et au chômage partiel) ainsi que la baisse continue du cours du pétrole, dont la Norvège est le plus gros producteur en Europe de l'Ouest.

Selon la banque centrale, l'intervention est nécessaire pour aider les entreprises norvégiennes à survivre à la crise grâce à des coûts de financement moins élevés. De nombreuses entreprises du pays ont en effet fermé leurs portes ou introduit le chômage partiel pour freiner la propagation du virus. En outre, la couronne norvégienne a fortement chuté, ce qui a mis la pression sur les entreprises qui importent des pièces détachées de l'étranger.

De plus, les ménages qui voient leurs revenus baisser peuvent tirer parti de l'augmentation des taux d'intérêt. Et, lorsque le virus se dissipera enfin et que la situation se normalisera, l'économie pourra se remettre sur pied plus rapidement grâce au faible taux d'intérê, fait valoir la Banque de Norvège.

La baisse rapide et prononcée des taux risque de contribuer à un affaiblissement supplémentaire de la couronne norvégienne, tombée à des plus bas historiques ces derniers jours, même si la Banque de Norvège a dit jeudi réfléchir à une intervention sur le marché des changes.

Le nombre de chômeurs enregistrés a plus que doublé en l'espace d'une semaine, portant le taux de chômage à 5,3%, un plus haut depuis le début des années 1990, avait annoncé mardi l'Administration norvégienne du travail. L'autorité monétaire a également remarqué que "beaucoup" de Norvégiens perdaient leur emploi, ce qui se traduit dès lors par un taux de chômage plus élevé.

Les banques centrales de nombreux autres pays ont elles aussi nettement réduit le loyer de l'argent ces derniers jours pour tenter de maintenir l'économie à flot.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous