Accueil Coronavirus: témoignages de la première vague

Jean-François Kahn: «Le virus déteste la déconnade»

L’organisation du second tour des élections municipales françaises a été reportée. Et si, dans l’attente, on chantait sous le coronavirus ?

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Qui aurait imaginé qu’une République démocratique réussirait ce que même la plus intraitable des dictatures n’a jamais tenté : assigner la totalité d’une population à résidence.

Lorsque j’allais remplir mon devoir électoral à l’occasion d’un scrutin fantôme à deux tours sans deuxième tour (comme une valse à trois temps sans troisième temps), une femme s’exclama : « au moins, pour l’instant, de l’isoloir on peut en sortir ». Désormais on ne peut plus. Une autre, en glissant son bulletin dans l’urne, renchérit : « bientôt, c’est nous qu’on mettra sous enveloppe ! ». C’est fait ! Bientôt on sera timbré.

Donc, nous voilà tous condamnés à rester chez nous, alors que la vie sociale consiste, normalement, à nous en faire sortir. En fonction de quoi, ceux qui n’ont pas de chez eux ne sont plus des SDF, mais des hors-la-loi. Pour certains, rester chez soi à deux, c’est une double peine.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Otte Gérard, dimanche 22 mars 2020, 0:31

    M. Kahn, il y a un point crucial que vous oubliez d'aborder dans votre chronique truculente; je vous cite :" J’ai atteint un âge – critique paraît-il – où avant de casser ma pipe, je veux pouvoir me la fendre." J'atteins un âge canonique proche du vôtre; pourquoi pensez-vous que la réforme des retraites est-elle, ex abrupto, passée, sous boisseau ? Parce qu'elle va se régler d'elle même vu la notoire morbidité de notre âge face à ce fléau. Je n'aurais pas du écrire cela, c'est vraiment trop cynique. Prenez bien soin de vous en gardant le regard critique et le verbe mutin.

  • Posté par Lerusse Marcel, samedi 21 mars 2020, 13:55

    Bonjour à tous, j'aimerais savoir si c'est déjà possible de dégager une sociologie à partir de l'historique des personnes contaminées par Covid-19. Prenez soin de vous et des autres.

  • Posté par Marlier Jacques, samedi 21 mars 2020, 11:18

    J'avoue ne pas bien comprendre le titre: il me semble qu'au contraire, plus les gens déconneront allègrement (rassemblement festifs, abandon des précautions hygiéniques, etc.), mieux le virus se portera. Non?

  • Posté par Bricourt Noela, vendredi 20 mars 2020, 18:37

    Surtout Monsieur Kahn prenez soin de vous car vous êtes un des seuls à conserver l'esprit critique et l'humour. Quant à la fragilité due à l'âge, cela dépend des jours. Hier c'était la tranche des 30 à 60 ans . Normal d'ailleurs, ce sont toutes les personnes qui travaillent et qui ne reçoivent pas de quoi se protéger (masques, blouses).

  • Posté par Van Obberghen Paul, vendredi 20 mars 2020, 18:31

    "Marine Le Pen grogne : avec la fermeture des bistrots, elle a perdu son organe de presse central." Excellent!

Plus de commentaires

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs