Coronavirus: le gouvernement ajoute 150 euros par mois au revenu des personnes en chômage économique

Ce vendredi midi, le plan fédéral mis en place afin de contrer les effets socio-économiques de la pandémie du coronavirus a été dévoilé.

Sophie Wilmès a d’abord remercié l’ensemble du personnel soignant qui travaille et lutte contre l’épidémie au quotidien. La Première ministre a ensuite rappelé les règles de sécurité en vigueur depuis plusieurs jours sur l’ensemble du pays. Elle a également précisé qu’une task-force sur l’approvisionnement en matériel allait voir le jour.

Une série de mesures socio-économique a ensuite été présentée, ayant pour objectif « d’amortir l’impact socio-économique de la crise ». Des décisions et des actions ont été prises pour : sauvegarder le pouvoir d’achat des consommateurs, aider les entreprises et les indépendants.

Pouvoir d’achat

Deux points essentiels à retenir. Le gouvernement va mettre en place une procédure « corona » pour le chômage économique temporaire. Pour les personnes concernées, le gouvernement ajoute un revenu mensuel de 150 euros. Un délai de paiement des taxes de deux mois a également été annoncé. « Actuellement il y a 671.000 personnes en chômage économique et temporaire. Nous nous attendons à un chiffre définitif de 800.000 à un million » a indiqué la ministre de l’Emploi, Nathalie Muylle.

Indépendants

Fortement touchés par la crise actuelle, les indépendants peuvent appeler leur caisse d’assurance sociale pour la mise en œuvre du droit passerelle. Pour ce qui est du paiement des deux premiers trimestres de cotisation sociale, les indépendants obtiennent un délai jusqu’au 15 décembre.

Les entreprises

Alexander De Croo a expliqué en conférence de presse ne pas vouloir imposer aux régions des décisions fédérales, en rappelant que certaines entités avaient déjà pris des mesures et que le « take-away » restait autorisé. Le gouvernement a cependant levée l’obligation pour les tour opérateurs de rembourser les voyages annulés. Ils devront donner un bon d’achat.

Le coût pour l’État belge est conséquent. David Clarinval, le ministre du Budget a estimé que « ces mesures du fédéral pour amortir l’impact socio-économique de la crise pèseront 8 à 10 milliards sur le budget 2020. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous