Accueil Coronavirus: témoignages de la première vague

Dorothée, pharmacienne: «Quand ça va s’estomper, on aura tous mal aux jambes»

Depuis un peu plus de deux semaines, ça chauffe pour Dorothée. Pharmacienne dans une officine de Woluwe-Saint-Lambert, elle laisse chaque jour son garçon de 10 ans à la garderie de l’école pour monter au front. Les journées à rester debout sont longues.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Bruxelles Temps de lecture: 4 min

La crise, Dorothée l’a vue se rapprocher petit à petit, des premiers cas chinois aux premières pénuries de masques et de gel désinfectant, il y a près de deux semaines. Depuis ce cap, elle ne compte plus ses heures, passées dans un rythme décrit comme « infernal » derrière la vitre en plexiglas qui la sépare de la clientèle. « En pharmacie, on n’est jamais vraiment nombreux. Là où je travaille, on est deux, et sur l’heure du midi on est seul, donc c’est compliqué de switcher. »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs