Coronavirus - "La baisse de la demande horeca fait s'effondrer le prix des asperges" (Boerenbond)

"Outre la baisse des prix, la fermeture des frontières signifie que les producteurs d'asperges sont également à court de main-d'œuvre pour la récolte, qui doit être réalisée manuellement. Ce sont surtout les grandes entreprises qui ne reçoivent plus les asperges récoltées et envisagent de les laisser en terre. Par conséquent, ce sol ne peut plus être utilisé cette saison-ci pour une deuxième récolte. Les coûts de transport ont également augmenté", regrette Mme Saenen.

"Sur une année entière, l'agriculture et l'horticulture ont besoin de 60.000 travailleurs, dont neuf sur 10 sont normalement recrutés à l'étranger, ce qui est actuellement impossible en raison de la crise du coronavirus. À l'heure actuelle, on a besoin de gens pour récolter des asperges. En avril, ce sera au tour des légumes et des fraises de printemps...", précise encore la porte-parole du syndicat agricole.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous