La CNE réclame des garanties supplémentaires pour les aides à domicile (2)

La CNE indique recevoir de plus en plus de messages d'incompréhension, d'angoisse et de colère de la part des aides familiales, des aides ménagères sociales ainsi que des gardes à domicile. Les travailleurs du secteur se plaignent de ne pas être entendus par leurs directions et d'être abandonnés à leur sort dans le contexte d'épidémie de coronavirus.

"Nous sommes submergés d'appels venant de délégués qui concentrent toutes les plaintes de leurs collègues et se sentent démunis et incapables de les rassurer ou conseiller", explique Sylvie Pottiez, secrétaire permanente CNE. "Ces sentiments d'abandon sont renforcés par leur 'invisibilité' dans les médias et le peu de cas qui est fait des mesures de protection préconisées par l'Agence wallonne pour une vie de qualité (pas de masque, pas de sur-tablier, pas de lunettes)."

Le syndicat demande au gouvernement wallon de confirmer d'urgence le maintien total des subventions aux services (subside Région wallonne, APE...) et donc la possibilité pour le personnel d'être payé en cas d'horaire incomplet. Il souhaite également qu'une prise en charge soit uniquement autorisée pour des situations d'urgence afin de préserver le personnel et de garantir la continuité des interventions.

Les autorités doivent par ailleurs garantir et obliger le port des équipements de protection "absolument indispensables". "A défaut pas de prestation", prévient la CNE.

Le cabinet de la ministre wallonne de la Santé et de l'Action sociale, Christie Morreale, confirme à l'agence Belga que l'enveloppe de 350 millions d'euros dégagée pour affronter les conséquences de l'épidémie, dont 115 millions pour les secteurs de la santé et du social, prévoit le maintien des subsides. "Pour les services d'aide aux familles, les subsides sont immunisés pour autant que l'activité soit maintenue, sans chômage temporaire", précise la porte-parole de la ministre. "Les employeurs recevront des subsides identiques à ceux de l'année dernière, à la même période."

En ce qui concerne les équipements de protection, le cabinet de la ministre rappelle que les autorités fédérales dispatchent les masques arrivés en Belgique et que le quota wallon sera ensuite distribué en priorité au personnel soignant. "En ce compris aux aides familiales", ajoute-t-il.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous