Accueil Société

Coronavirus: un appel à l’armée ou interdire le sport en extérieur, les pistes pour durcir le confinement

En Italie, un gouverneur d’extrême droite envisage de tracer les GSM pour s’assurer du respect des mesures de confinement. Le respect de la vie privée l’en empêche.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

Le confinement général est décrété depuis mercredi midi, mais la discipline n’est pas encore la règle. La présence de nombreuses voitures sur les routes le montre à suffisance, le Belge a encore la bougeotte. Il peine à rester chez lui. Les parcs et espaces verts donnent l’impression de n’avoir jamais compté autant de joggeurs et de promeneurs que depuis quelques jours. Lors de l’annonce du confinement total, la Première ministre a conseillé aux Belges de prendre l’air, de s’oxygéner. Mais seuls ou à deux, maximum. Ce n’est pas toujours le cas. Pourtant, le virologue Marc Van Ranst le répète à l’envi : « Seul le respect de ces mesures peut empêcher la propagation du virus. » Dès lors, si les rassemblements restaient trop importants, les risques de propagation du Covid-19 ne diminueraient pas. De la phase 2 « renforcée », le gouvernement pourrait alors décider d’enclencher la phase 3. En quoi consisterait-elle et quelles pourraient en être les conséquences ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs