Coronavirus - Les grands groupes brassicoles se mobilisent pour l'horeca

Haacht, particulièrement impliqué dans le milieu horeca puisqu'il y réalise 87% de son chiffre d'affaires, a fait savoir jeudi qu'il ne réclamerait pas de loyer à ses exploitants/locataires pour une période de trois semaines.

Duvel Moortgat a fait une annonce similaire vendredi. Afin d'offrir les meilleures conditions aux gérants de ses cafés lors de la reprise de l'activité, le brasseur de Puurs promet également de remplacer les stocks de bière éventuellement périmés par de la bière fraîche. Des équipes d'entretien seront aussi envoyées dans les bars afin de nettoyer les installations de débit.

La filiale belge du premier groupe mondial, AB InBev, a dévoilé une série de mesures semblables. Un million d'euros sera consacré par AB InBev pour favoriser la relance du secteur.

Le groupe a par ailleurs mis une partie de ses collaborateurs, des secteurs vente et événementiel notamment, en chômage temporaire. Le brasseur a annoncé qu'il compenserait la différence de salaire après l'octroi de l'allocation de l'Onem afin que ses travailleurs conservent un même niveau de revenu.

Le dauphin d'AB InBev sur le marché belge, Alken-Maes, a aussi pris des mesures pour ses clients horeca. Des solutions de report de paiements de loyers ou de factures seront proposées. Il n'est pas encore question de chômage technique chez Alken-Maes. Les brasseries du groupe, la cidrerie et la malterie sont opérationnelles tout en appliquant les mesures de précaution recommandées par les autorités (distance entre travailleurs...).

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous