Accueil Société

Transports: sur le rail, un retard sur cinq causé par un problème d’infrastructure

Un kilomètre de ligne sur 4 est à remplacer, de même que 225.000 traverses. Une sous-station sur cinq est à renouveler, et la moitié des passages à niveau doivent être réaménagés.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 5 min

Longtemps, la Belgique fut très fière de ses chemins de fer. Non sans raison. Notre pays – qui avait mis en service, en 1835, la première ligne commerciale sur le continent européen, entre Bruxelles et Malines – s’était ensuite doté d’un réseau moderne – le premier réseau électrifié en Europe – et dense : quelque 4.400 km de lignes, dont 80 pour cent à double voie. Mais, pendant des années, on a manqué d’argent pour entretenir l’héritage.

Pour preuve : un kilomètre de ligne sur 4 est à remplacer, de même que 225.000 traverses. Une sous-station électrique sur cinq est à renouveler (1), et la moitié des passages à niveau doit être réaménagée. On retiendra encore que 80 % des ponts en maçonnerie datent d’avant la Première Guerre et que la moyenne d’âge des tunnels (la plupart étant situés dans les Ardennes) est de 87 ans, tandis que le plus vieux a… 171 ans.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs