Coronavirus - Le Brésil prévoit une croissance quasi nulle en 2020

Si ces prévisions se confirment, le Brésil se retrouvera au bord de la récession, quatre ans après la pire crise de son histoire (2015-2016) dont il ne s'est toujours pas relevé.

Cette estimation est toutefois "optimiste" pour les experts de la Fondation Getulio Vargas, qui tablent même sur une récession de "4,4% dans le pire des scénarios".

En 2019, première année de mandat du président d'extrême droite Jair Bolsonaro, le PIB de la première économie d'Amérique Latine n'a progressé que de 1,1%, après 1,3% les deux années précédentes.

Le 11 mars, le gouvernement avait déjà rabaissé sa prévision de 2,4 à 2,1%, mais le pays ne comptait à l'époque que 34 confirmés et aucun décès, contre 621 cas et six morts selon le dernier bilan du ministère de la Santé.

Depuis le début de la semaine dernière, la Bourse de Sao Paulo vit des séances chaotiques, avec des pertes considérables, suivant le vent de panique des autres places financières mondiales. Elle a perdu quelque 44% depuis le début de la crise, fin janvier.

Le Brésil, dont la Chine est le premier partenaire commercial auquel il exporte massivement sa viande, son soja et son minerai de fer, est particulièrement affecté par la crise du coronavirus. Grand producteur de pétrole, il est aussi fortement touché par la chute brutale des cours du brut.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous