Condé maintient son référendum malgré les contestations et le coronavirus

Condé maintient son référendum malgré les contestations et le coronavirus

Matériel électoral détruit, bâtiments administratifs incendiés, boycott de l’opposition, coronavirus. Les tensions en Guinée n’ont pas fait reculer le pouvoir qui a maintenu pour dimanche un référendum constitutionnel soupçonné de permettre au président Alpha Condé de rester plus longtemps en place.

Ces tensions persistent alors qu’une menace de privation d’internet plane, des compagnies fournissant son accès en Guinée ayant mis en garde ces jours-ci contre le risque de coupures pendant le scrutin prévu de 08H00 à 18H00 (locales et GMT).

Après avoir reporté la consultation à la dernière minute il y a trois semaines dans un climat de vives tensions, le gouvernement demande aux Guinéens d’aller dimanche dire oui ou non au projet de nouvelle Constitution voulue par le président. Ils pourront aussi élire leurs députés.

Créez votre compte Le Soir pour continuer à lire les articles gratuits en illimité

*En validant ce formulaire, vous acceptez que Le Soir traite vos données à caractère personnel pour les finalités suivantes : création et gestion de votre compte. Ces données seront également utilisées en fonction des options choisies à des fins de marketing et de ciblage publicitaire. Vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de limitation, de suppression, d’opposition, de rectification et de portabilité des données personnelles vous concernant. Pour de plus amples informations, consultez notre Politique de protection de la vie privée.

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous