Accueil Société

Coronavirus: au rythme actuel, ils seront 1.900 aux soins intensifs dans huit jours (infographies)

La semaine qui démarre sera décisive : elle devrait permettre de chiffrer les premiers effets du confinement. Sans ralentissement de la vitesse de propagation du virus, le bilan va vite devenir lourd. Très lourd.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Enquêtes Temps de lecture: 1 min

C’est déjà devenu une triste routine. Chaque matin à 11 heures, week-end compris, les experts et porte-parole qui composent le comité de crise « coronavirus » mis sur pied par la Belgique viennent présenter un bilan quotidien de la propagation du virus, sur base des chiffres arrêtés la veille.

Ils étaient là ce dimanche 22 mars, fidèles au poste, comme ils risquent de devoir l’être durant quelques dimanches encore… Au fil des jours, la série de chiffres diffusés permet d’examiner les premières tendances qui se dégagent, d’analyser les vitesses de propagation du Covid-19. Le Soir a épluché ces différents chiffres (hospitalisations, décès, contaminations) et a échangé avec deux experts pour les analyser. Voici ce qu’on peut en retenir, à ce stade.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

22 Commentaires

  • Posté par Rebecca Vangansbeke, lundi 23 mars 2020, 15:15

    Et ne serait-il pas plus intéressant, pour mieux comprendre la situation, de commencer les courbes par le premier cas détecté de Covid 19 au lieu de commencer par le premier décès ? Je me pose la question, peut-être que je me trompe, mais entre le premier cas détecté, et le premier décès, il y a peut-être des disparités dans chaque pays, en fonction des mesures précoces ou tardives qui ont été prises ?

  • Posté par Rebecca Vangansbeke, lundi 23 mars 2020, 15:11

    Serait-il possible d'ajouter à ces courbes les courbes de l'Allemagne, de Singapour, et de Taïwan pour avoir une autre base de comparaison ? Car pour 20.000 cas détectés, en Allemagne, il y avait beaucoup moins de morts qu'ailleurs, comme en Italie ? Et pour Singapour et Taïwan, nous pouvons voir les résultats d'une autre manière de gérer la situation.

  • Posté par Casier Etienne, lundi 23 mars 2020, 12:04

    La conférence quotidienne de 11 heures du centre inter-fédéral de crise COVID-19 du SPF Santé semble être la source la plus objective d'informations. Elle peut-être écoutée en direct sur RTBF.BE

  • Posté par Lambert Guy, lundi 23 mars 2020, 12:02

    Cet article oublie, apparemment, de déduire les décès (c'est terrible mais c'est une réalité) qui libèrent des lits en soins intensifs mais aussi les malades guéris qui quittent les soins intensifs et qui ne peuvent qu'augmenter également et libèrent ainsi des lits.

  • Posté par Counasse Xavier, lundi 23 mars 2020, 13:06

    Bonjour. Non, les chiffres publiés correspondent au nombre de lits occupés actuellement en soins intensifs, selon le décompte réalisé chaque jour par les hôpitaux. Les morts ne-'y sont pas comptabilisés.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs