Coronavirus: Picanol ferme son usine à Ypres

L’entreprise Picanol à Ypres
L’entreprise Picanol à Ypres - Belga

Le fabricant de métiers à tisser Picanol va provisoirement fermer son site de production d’Ypres en raison de la crise sanitaire liée au coronavirus, a-t-il annoncé lundi.

Une partie des activités restera opérationnelle, notamment les services importants à la clientèle et l’approvisionnement des sociétés concevant des pièces détachées.

« Nous employons environ 1.500 personnes à Ypres et la plupart d’entre elles seront donc en chômage temporaire pour force majeure », a indiqué le directeur de la communication Frederic Dryhoel. Une centaine de personnes peuvent travailler depuis chez elles, mais la majorité est impliquée dans la production et ne peut donc pas respecter la distance actuellement requise à titre préventif.

La fonderie et le département des pièces détachées restent en activité. « Nous avons encore des clients opérationnels, qui ont besoin de ce type de pièces », ajoute M. Dryhoel. Une centaine de travailleurs devraient donc encore être actifs sur le site de l’usine.

Les unités de Chine et de Roumanie de Picanol restent momentanément opérationnelles.

L’entreprise n’était pas en mesure lundi d’estimer une période de pleine reprise des activités et, en conséquence, ne pouvait non plus établir l’impact financier de la crise sur son bilan.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous