Coronavirus: «Le risque de contamination indirecte avec un objet est quasi nul»

Coronavirus: «Le risque de contamination indirecte avec un objet est quasi nul»
Reuters

Le Centre national de crise et le SPF Santé publique ont fait un point sur les objets que l’on touche dans notre vie quotidienne (les sacs-poubelles, les lettres, des paquets). Beaucoup de personnes s’interrogent sur le risque de contamination.

« Le risque de contamination indirecte, il y a un contact avec ces objets, a été identifié comme quasi nul par les différents organismes internationaux de santé », a clarifié Benoît Ramacker, le porte-parole de la cellule de Crise. Ce dernier a rappelé l’importance « de se laver les mains ».

Sur le site mis en place par les autorités info-cornavirus.be/fr/ à la question « Combien de temps survit le coronavirus sur les surfaces et matériaux lisses, et peut-on être contaminé par ce biais ? », ceci est répondu.

« En moyenne, le coronavirus survit environ 3 heures sur des surfaces et matériaux lisses (comme des poignées de porte, rampes d’escalier, tables…). Toute personne qui introduit des gouttelettes de virus par les mains dans sa bouche, son nez ou ses yeux peut être contaminée par le virus. Il est important de se laver les mains régulièrement et soigneusement après avoir été en contact avec des surfaces qui sont touchées par beaucoup de personnes. En désinfectant une surface, les particules de virus sont éliminées. Le virus ne peut pas survivre longtemps sur les matériaux absorbants (comme du carton, papier, textile…).

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous