Coronavirus - Les entreprises chimiques trop interdépendantes pour être évaluées séparément (essenscia)

Le front commun estime que la liste des secteurs cruciaux pour la population doit être précisée, alors que l'ensemble du secteur de la chimie a été placé dans cette catégorie. Pour les syndicats, maintenir toutes les activités sans différenciation oblige les travailleurs à mettre leur santé en jeu "pour fabriquer de la peinture, du parfum, des boîtes ou encore des tuyaux pour le bâtiment". Ils ont d'ailleurs lancé une campagne de sensibilisation à la question sur les réseaux sociaux, #jobcrucial.

Contactée par Belga, la fédération essenscia dit "comprendre les préoccupations" des syndicats et affirme que les entreprises du secteur "font tous les efforts possibles depuis plusieurs semaines" pour assurer la sécurité des travailleurs. Elle rappelle que la décision de placer le secteur de la chimie et des sciences de la vie dans la catégorie des secteurs cruciaux a été prise par le conseil national de sécurité sur base de l'avis de plusieurs experts. Les quelque 700 entreprises du secteur en Belgique sont très interdépendantes et "assurent l'approvisionnement en matière de base à d'autres secteurs", dès lors leur fonctionnement est aussi une mesure de solidarité, estime essenscia. La fédération juge en outre qu'il faut faire "des choix viables" et que l'évaluation, parfois d'installation par installation au sein d'une même usine, représenterait un travail administratif colossal.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous