Incendies en Californie: PG&E plaide coupable de 84 homicides involontaires

Des lignes électriques défectueuses de PG&E ont été mises en cause dans l'incendie baptisé "Camp Fire" qui avait presque rayé de la carte la petite ville de Paradise, détruisant 90% des bâtiments et faisant 86 morts, bilan le plus meurtrier de l'histoire de la Californie.

Le groupe basé à San Francisco est depuis des années accusé de faire passer les profits et ses actionnaires avant la sécurité du public, avec des installations désuètes et des manquements répétés à l'entretien et au débroussaillage de ses lignes à haute tension.

Dans un accord négocié avec le procureur du comté de Butte, où est située Paradise, "PG&E va plaider coupable de 84 cas d'homicide involontaire et d'un cas d'incendie involontaire en lien avec le Camp Fire de 2018", annonce le groupe dans un communiqué.

"Notre équipement a déclenché l'incendie. Ce sont les faits, et avec cet accord nous reconnaissons notre responsabilité dans ce feu", écrit Bill Johnson, le CEO de PG&E.

En vertu de l'accord, le groupe, qui s'est déclaré en faillite, va payer environ 4 millions de dollars d'amende pénale et prendre à sa charge les frais de raccordement au réseau d'eau des résidents qui en ont été privés par l'incendie.

Parallèlement, PG&E rappelle avoir déjà conclu des accords pour le dédommagement de "toutes les victimes des feux de forêts de 2015, 2017 et 2018" dans lesquels sa responsabilité était engagée, pour un total d'environ 25,5 milliards de dollars.

"Ce montant comprend le règlement de toutes les indemnités des individus touchés par le Camp Fire et le remboursement des services du comté de Butte", souligne le groupe dans son communiqué. "Nous ne pouvons pas changer ce qui s'est passé ou oublier les pertes de vies humaines. Tout le monde chez PG&E regrette profondément cette tragédie et le rôle que l'entreprise y a joué", assure Bill Johnson.

PG&E s'était placé en janvier 2019 sous la protection de la loi sur les faillites, arguant qu'il faisait face à plus de 30 milliards de dollars de dommages et intérêts relatifs aux incendies. L'accord de plaider coupable doit encore être avalisé par un tribunal des faillites.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous