Accueil Société

Coronavirus: à la recherche du «Covid killer»

Un test clinique de grande ampleur est sur les rails pour tester différentes façons de traiter les malades atteints du Covid-19. Les effets de quatre molécules, dont la chloroquine, seront mesurés sur 3.200 patients.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 5 min

On ne parle plus que d’elle. Ou quasi. La chloroquine, un antipaludéen autrefois connu des seuls voyageurs et des spécialistes de la médecine tropicale, alimente bon nombre de conversations réelles ou virtuelles. Depuis l’ébauche d’un essai clinique présenté comme prometteur par l’infectiologue Didier Raoult – qui l’a réalisé sur seulement 24 de ses patients atteints –, ce médicament nourrit les espoirs les plus fous d’un traitement contre le Covid-19, puisqu’il inhiberait la reproduction du coronavirus.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par POUPAERT Jacques, mardi 24 mars 2020, 15:34

    Il y a actuellement une confusion majeure aussi colportée par la RTBF, la molécule prometteuse est l'hydroxychoroquine, PAS la chloroquine. Dans beaucoup de propos, il y a confusion. Raoult a testé l'hydroxychloroquine et montré une relation dose:effet!!! Il a ouvert le champ, c'est un trouveur. Les autres se jettent dans le creuset, mais osent le critiquer. C'est une molécule qui a un grand passé, elle était prescrite en Belgique des centaines de fois par jour pour l'arthrite rhumatoïde par des généralistes, et maintenant on veut mettre des gants pour dire que ... oui ... mais ... Il ne faut pas faire dans la dentelle. Dr Jacques Poupaert, Prof. Em. UCLouvain

  • Posté par Rebecca Vangansbeke, mardi 24 mars 2020, 13:35

    Je voudrais ajouter que le Dr Raoult n'est pas le seul médecin à avoir sa position, il y en a d'autres qui le rejoignent dans sa position, c'est inexact de dire ça dans l'article, j'ai lu d'autres sources qui montrent que des médecins rejoignent sa position.

  • Posté par Rebecca Vangansbeke, mardi 24 mars 2020, 12:44

    Oui mais il y a un soucis. On dit que le docteur Raoult devrait faire davantage d'études sur la chloroquine, mais s'il a obtenu 75% de bons résultats, est ce que nous allons attendre encore plusieurs semaines et des milliers de morts avant d'administrer un produit qui a donné 75% de bons résultats ? Moi je suis un peu choquée, parce que le groupe témoin, qui ne recevra aucune des molécules testées, risque davantage la mort, est-ce éthique de faire cela ? De risquer la mort de ces gens du groupe témoin ? C'est ce que met en avant le professeur Raoult, et je me pose des questions. Est ce que c'est éthique d'attendre des semaines et des semaines.... Et des milliers de morts encore ? Le professeur Raoult met également en avant ceci : nous ne somme pas dans le cas d'une maladie lente comme le SIDA, mais fulgurante, nous sommes en pleine pandémie. Ce qui change son approche, qui devient plus offensive, plus proactive. Personnellement, je pense que nous sommes tous en droit de nous poser des questions dans une situation aussi gravissime que celle-ci. Une grande partie de notre système économique est à l'arrêt, et les hopitaux se remplissent, cela va nous mener où ?

  • Posté par Platteau Olivier, mardi 24 mars 2020, 11:58

    Enfin une communication claire sur la chloroquine

  • Posté par Moreau Michel, mardi 24 mars 2020, 9:42

    Article clair, précis et détaillé ! Merci.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs