Coronavirus: l’UMons peut désormais aussi dépister le Covid-19

Coronavirus: l’UMons peut désormais aussi dépister le Covid-19
Reuters

L’université de Mons (UMons) dispose désormais d’une plate-forme opérationnelle pour entamer le dépistage du Covid-19, a-t-elle annoncé par communiqué mardi. Elle a concrètement transposé la méthode élaborée à l’université de Namur pour mettre au point la possibilité de dépister plus de 400 tests par jour.

Ce dispositif va permettre aux hôpitaux hainuyers d’identifier plus rapidement les porteurs du virus parmi les patients hospitalisés mais aussi au sein du personnel soignant, a déclaré l’UMons dans son communiqué.

Concrètement, cette nouvelle capacité permettra aux équipes de l’université de réaliser plus de 400 nouveaux tests, portant à plus de 2.000 le nombre de total de tests quotidiens en Belgique en matière de dépistage.

Cette nouvelle technique consiste à extraire manuellement le code génétique du virus à l’aide d’un composé chimique, d’une hotte et d’une centrifugeuse, expliquait Benoît Muylkens, virologue et directeur de l’Unité de recherche vétérinaire intégrée de l’UNamur, à l’origine de la découverte. « Le code génétique est ensuite transformé en ADN qui est amplifié et lors de l’amplification un signal lumineux est donné pour indiquer si le patient est atteint ou non », avait-il précisé. Un résultat fiable est alors obtenu en moins de 24 heures.

« À partir d’un premier partenariat conclu avec le CHU Ambroise Paré de Mons, le lancement des activités de cette plate-forme de dépistage, la première en Hainaut, constitue là une excellente nouvelle dans la mesure où notre province apparaît comme l’un des foyers virulents de la propagation de l’épidémie », indique le communiqué.

Les équipes de la plate-forme de dépistage UMONS sont composées d’une quarantaine de chercheurs et logisticiens volontaires, issus des laboratoires de la Faculté des Sciences et de la Faculté de Médecine et de Pharmacie. Ces volontaires se relaieront sept jours sur sept, à raison de deux jours de suite de travail hebdomadaire, répartis par équipes de dix.

Les tests débuteront dès que l’accréditation des autorités fédérales sera parvenue à l’UMons.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous