Accueil Culture Musiques

Manu Dibango, le papa groove de Wakafrika, est décédé du coronavirus

Le musicien camerounais est décédé du coronavirus à Paris à 86 ans. L’Afrique n’est pas seule à pleurer le père de « Soul Makossa ».

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 4 min

Le 6 août 1983 mourait du sida un certain Klaus Nomi, la première star morte du VIH. Près de trente-sept ans plus tard, c’est le chanteur saxophoniste camerounais Manu Dibango qui restera dans l’histoire comme le premier artiste star à succomber des suites de ce virus apparu en Chine l’an dernier. Mais il serait injuste de ne retenir que ça de cet immense musicien, sans doute l’artiste africain le plus célèbre dans le monde, surtout depuis que Michael Jackson s’est servi de son célèbre Soul Makossa de 1973 dans son Wanna Be Startin’ Something présent sur l’album Thriller, dix ans plus tard. Ko mama sa maka makoosa mama ko mama sa maka makoosa mama ko mama sa maka makoosa...

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs