Le coronavirus pourrait coûter 252 milliards de dollars au transport aérien en 2020

Le coronavirus pourrait coûter 252 milliards de dollars au transport aérien en 2020
Reuters

La crise du coronavirus devrait priver le secteur mondial du transport aérien de 252 milliards de dollars de revenus cette année, a prévenu mardi sa fédération, faisant plus que doubler une précédente estimation de 113 milliards.

« Il s’agit de la crise la plus profonde jamais traversée par notre industrie », a commenté le directeur général de l’association internationale du transport aérien (Iata), Alexandre de Juniac, au cours d’une conférence téléphonique, appelant les gouvernements à l’aide face à l’arrivée d’« une crise de liquidités ».

« Nous avons besoin d’un package d’aides de toute urgence » et « nous avons désespérément besoin de cash », a-t-il poursuivi. La crise affecte désormais 98 % du trafic passagers dans le monde, selon l’Iata qui précise qu’en début d’année une compagnie aérienne moyenne disposait de deux mois de trésorerie devant elle.

Une aide urgente de 185 milliards d’euros

La semaine dernière, les compagnies aériennes, dont de nombreuses ont dû clouer au sol quasiment la totalité de leur flotte en raison des restrictions de circulation liées au coronavirus, avaient déjà lancé un appel au secours pour demander une aide d’urgence allant jusqu’à 200 milliards de dollars (185 milliards d’euros).

L’Iata, qui rassemble 290 compagnies représentant 82 % du trafic mondial, avait demandé un « soutien financier direct » aux transporteurs de passagers et de fret pour compenser leur manque à gagner et combler leurs trous de trésorerie mais aussi des prêts et des garanties consentis par les gouvernements et les banques centrales, ou encore par des allègements d’impôts et de charges sociales.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous