Accueil Société

Coronavirus: Rudy Demotte regrette «l’attitude irresponsable de Maggie De Block» dans l’affaire des masques détruits

Le Vif et Apache ont révélé lundi que des masques de protection FFP2, en pénurie aujourd’hui, avaient été détruits parce qu’ils étaient périmés.

Temps de lecture: 2 min

Le président du parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Rudy Demotte, ex-ministre de la Santé, a jugé irresponsable le non renouvellement des stocks stratégiques décidé par l’actuelle ministre en charge de la Santé publique, Maggie De Block.

« Indépendamment de toute considération partisane, je trouve irresponsable l’attitude de notre ministre fédérale de la Santé Maggie De Block de ne pas avoir renouvelé il y a 3 ans, les stocks stratégiques de masques arrivés à leur date de péremption. Pas de justification valable ! » a lancé sur Twitter M. Demotte (PS).

Le Vif et Apache ont révélé lundi que des masques de protection FFP2, en pénurie aujourd’hui, avaient été détruits parce qu’ils étaient périmés. La Défense, qui entreposait cet équipement sur son site de Belgrade (Namur) dans des hangars non chauffés, a confirmé mardi cette destruction qui a eu lieu sur demande du SPF Santé publique en 2017 et 2018.

Les premiers stockages ont été décidés entre 2003 et 2007, sous le gouvernement Verhofstadt II et son ministre de la Santé Rudy Demotte, une période marquée par les épidémies du Syndrome Aigu Respiratoire Sévère (SRAS) et du H5N1 (grippe aviaire). Ils ont été renouvelés en 2009 pour faire face à la grippe A/H1N1.

Pour ne pas devoir détruire à nouveau des stocks et les reconstituer, la ministre de la Santé, Maggie De Block, a préféré le principe d’un stock tournant dont une partie serait régulièrement mise sur le marché de manière à éviter la péremption du matériel, expliquait lundi son cabinet.

« Acheter des masques sans plan revient à gaspiller l’argent du contribuable », ajoutait-il.

Un plan a été demandé au SPF Santé mais une telle solution est complexe à mettre en œuvre, car elle implique de modifier certaines législations, des adaptations des contrats avec les fournisseurs, l’accord d’autres départements, etc., soulignait encore le cabinet.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

  • Posté par SERVAIS Jean-Paul, mercredi 25 mars 2020, 23:25

    Oui, on a jeté les extincteurs : comprenez-nous : ça prenait de la place, et on ne s'en servait jamais.....

  • Posté par De Ronde Michel, mercredi 25 mars 2020, 21:46

    Il s'agit de matériel médical stérile portant sur l'emballage une date de péremption au-delà de laquelle le fabricant ne garantit plus la stérilité. Passée cette date, ce matériel ne peut plus être utilisé et doit être détruit pour toute sécurité. Monsieur Demotte est bien gentil, mais il me semble un peu périmé.

  • Posté par Zondack Leon, mercredi 25 mars 2020, 11:52

    En voilà une intervention qui va faire avancer le schmilblick. Un bel exemple de l'art de parler pour faire parler de soi.

  • Posté par DE SCHRIJVER Edgar, mercredi 25 mars 2020, 8:18

    Les hyènes sont lâchés.... Il y a quelques jours ils juraient, la bouche en coeur, qu'ils soutiendraient le gouvernement pour contrer le Covid19. Aujourd'hui, la particratie reprend déjà le dessus. Tout est bon pour critiquer ! On ne peut vraiment pas leur donner une once de confiance...

  • Posté par Vermeulen Eric, mercredi 25 mars 2020, 7:49

    On fera les comptes après. Maintenant on serre les rangs

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko