Coronavirus: Europol saisit pour 13 millions d’euros de médicaments potentiellement dangereux

Coronavirus: Europol saisit pour 13 millions d’euros de médicaments potentiellement dangereux
Reuters

Europol a procédé à la saisie de médicaments potentiellement dangereux, estimés à une valeur de treize millions d’euros, destinés aux consommateurs pris de panique par la crise du coronavirus. L’opération, intitulée « Pangea », a permis l’arrestation de 121 personnes et le démantèlement de 37 organisations criminelles, selon l’agence policière européenne.

La pandémie de coronavirus est une opportunité pour les criminels. Les autorités ont ainsi saisi 34.000 masques chirurgicaux contrefaits dont la plupart étaient vendus en ligne. En outre, plus de 2.000 liens vers des sites web vendant des produits liés au Covid-19 ont été détectés, selon Europol.

L’opération, qui a rassemblé les autorités de 90 pays, a montré une augmentation alarmante des médicaments antiviraux non homologués et de l’hydroxychloroquine, un médicament contre le paludisme actuellement testé contre le coronavirus. Des stocks de vitamine C, d’analgésiques, d’antibiotiques et d’autres compléments alimentaires ont également été confisqués.

Au total, 4,4 millions d’unités de médicaments illégaux ont été saisies dans le monde, ainsi que 37.000 dispositifs médicaux non homologués et contrefaits, principalement des masques chirurgicaux et des tests pour le dépistage du VIH et la surveillance du glucose.

Sur le même sujet
Médicaments
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous