Accueil Société

Coronavirus: 10.000 tests de dépistage quotidiens bientôt en Belgique

Le ministre De Backer annonce une augmentation progressive du nombre de tests disponibles. Aux côtés des PCR, plus précis, des tests rapides permettront de faire un premier tri.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

Une task force fédérale sous la tutelle du ministre Philippe De Backer a été chargée d’unir toutes les forces vives des laboratoires et des entreprises de bio-tech pour augmenter la capacité de tests diagnostiques en Belgique. Mise en place dimanche, elle montre ses premiers effets : « On suit une stratégie pour augmenter progressivement le nombre de tests de 2.000 à 10.000 par jour, en étroite collaboration avec les hôpitaux et les laboratoires des hôpitaux », a fait savoir le libéral flamand mercredi soir.

La semaine dernière, l’équipe du virologue Benoît Muylkens (UNamur) annonçait la mise au point de tests de diagnostic nécessitant moins de produits réactifs, en pénurie. Autre point fort : une fiabilité à 99,9 %, qui leur a valu la certification de l’Agence fédérale des médicaments et des produits de santé (AFMPS). Le relatif inconvénient : un diagnostic lent (24h) et coûteux en termes de ressources humaines.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Chevalier , mercredi 25 mars 2020, 20:29

    Je trouve qu'il ne faut pas se contenter de tester les personnes qui présentent des symptômes. Il faut prendre un échantillon représentatif de la population et les tester tous. On aura comme cela une image précise de la diffusion du virus dans la population. Certaines études anglaises disent qu'il y aurait déjà 50% de la population contaminée, la toute grande majorité sans symptômes. Si c'est la cas la stratégie actuelle de confinement ne sert à rien. Si par contre, il est peu diffusé, alors il faut confiner. Aujourd'hui, on choisit une stratégie au hasard.

  • Posté par Szabo Bertrand, jeudi 26 mars 2020, 9:41

    "Si c'est le cas, la stratégie de confinement ne sert à rien": la stratégie de confinement sert à abaisser le taux de transmission du virus, c'est à dire à ne pas déborder les services hospitaliers, et à gagner du temps pour le développement des outils diagnostiques et thérapeutiques. Pendant ce temps les porteurs sains (ils ont le virus sans présenter de symptomatologie, en tout cas marquante) s'immunisent, puis, leur nombre augmentant, constituent une masse réfractaire à la transmission du virus (au moins pendant un certain temps, la question de la durée de l'immunisation est largement inconnue). Le confinement est indispensable à ce titre, et personne n'a jamais imaginé que par magie on pourrait éliminer tous les coronavirus de la surface de la terre en restant chez soi. "on choisit une stratégie au hasard": quand on a un avis opposé à celui de tous ceux qui y connaissent quelque chose, il peut être intéressant de se poser certaines questions.

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs