Coronavirus: Jan Jambon veut voir plus de gens au travail, «il est trop facile d’obtenir le chômage économique»

Coronavirus: Jan Jambon veut voir plus de gens au travail, «il est trop facile d’obtenir le chômage économique»

Le ministre-président flamand Jan Jambon (N-VA) veut voir davantage de gens au travail, entre autres dans les secteurs de la construction et des titres-services, où le mécanisme du chômage temporaire est, à ses yeux, parfois trop rapidement demandé, a-t-il indiqué mercredi au Parlement flamand.

Le gouvernement flamand n’a pour le moment par l’intention d’élargir le système actuel d’indemnités, a ajouté M. Jambon. « Cela ne veut pas dire que nous ne gardons pas à l’œil tous les autres secteurs : les indépendants, le secteur culturel, le monde sportif, le secteur de la jeunesse et de l’événementiel, les agences de voyage, les sociétés d’autocars, etc. qui sont naturellement aussi concernées », a énuméré le ministre-président. « Je m’engage sur le fait qu’une mesure sera prise aussi pour ces personnes. Mais l’indemnité actuelle reste réservée à ceux qui sont obligés de fermer à la suite des mesures prises par le Conseil national de sécurité. »

Selon M. Jambon, l’accent doit être mis sur davantage d’activité économique. « Si cela peut se faire dans des conditions sûres, nous devons voir à nouveau davantage de personnes au travail. Je pense qu’il est trop facile d’obtenir le chômage économique. C’est aussi un bon acte citoyen que de continuer à faire tourner la société. J’appelle dès lors le secteur privé à prendre ses responsabilités. »

Jan Jambon cite les secteurs de la construction et des titres-services comme étant des secteurs où les règles de distanciation sociale peuvent être respectées. « La plupart des gens peuvent se trouver à l’étage lorsque la femme de ménage travaille en bas. Je pense qu’il y a davantage de travail à faire que ce qui est réalisé aujourd’hui. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous