Des revenus en hausse de 10% pour IBA

Cette baisse reflète la faiblesse de la marge brute en raison de la pression sur les prix pour les nouveaux contrats ainsi qu'à une hausse des investissements en R&D, explique la société basée à Louvain-la-Neuve.

"L'impact de la pression sur les prix pour les nouveaux contrats de protonthérapie a continué à se faire ressentir, nos concurrents essayant de gagner des parts de marché", analyse le CEO Olivier Legrain. "Nous avons toutefois continué à prendre des mesures pour atténuer cet impact sur nos marges en poursuivant nos efforts de réduction des coûts et en appliquant des mesures systémiques en matière d'efficacité et de contrôle des coûts afin d'atteindre une rentabilité durable."

Le bénéfice net du groupe a quant à lui atteint 7,6 millions d'euros, alors qu'il était négatif de 4,4 millions en 2018, grâce à la plus-value réalisée sur la cession de RadioMed.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous