Accueil Belgique Politique

«Le réseau wallon a souffert d’un manque d’entretien chronique»

Les automobilistes se plaignent fréquemment du mauvais état des routes wallonnes ou des chantiers interminables. Vincent Popijn, ingénieur au SPW, met en avant le manque de moyens et l’ancienneté du réseau inadapté au trafic d’aujourd’hui. Reportage.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

Une petite rue du centre-ville de Thuin un mercredi après-midi venteux et pluvieux. Vincent Popijn, ingénieur en charge des routes au Service public de Wallonie, évalue le travail accompli ces derniers mois et la petite touche finale qu’il reste à ajouter.

« C’est un axe où la circulation est intense : 3.600 véhicules par jour dans chaque sens, avance-t-il dans sa chasuble jaune fluo. La commune a pour objectif de réhabiliter la Grand-Rue et de créer un piétonnier pour redynamiser la zone. Notre problème est que nous sommes dans un bâti médiéval avec un éperon rocheux et que la seule voie de communication entre Gozée, Lobbes et la vallée de la Sambre passe par ici. C’est la seule rue praticable et on ne savait pas s’y croiser. Or, c’est le seul moyen d’accéder au centre. Si on ne la rénovait pas, les automobilistes auraient dû faire un détour de 11 km pour y arriver. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs