Coronavirus: un prototype de respirateur simplifié testé avec succès à l’UCLouvain (vidéos)

L’UCLouvain met au point un respirateur qui pourrait être utilisé dans les hôpitaux.
L’UCLouvain met au point un respirateur qui pourrait être utilisé dans les hôpitaux. - Belga

En une dizaine de jours, environ 200 volontaires ont concrétisé un prototype de respirateur simplifié, qui vient d’être testé avec succès sur un poumon artificiel dans un creative lab de l’UCLouvain. Le projet Breath4life (www.breath4life.org) vise à répondre à la pénurie potentielle de respirateurs dans les hôpitaux belges. Il s’agit d’un projet open source élaboré par des chercheurs de l’UCLouvain en collaboration avec le monde médical et industriel. Il reste quelques étapes à franchir, notamment l’obtention d’autorisation, mais le respirateur pourrait être produit dans le courant de la semaine prochaine.

Le principe s’inspire d’un mémoire rédigé au MIT et les matières premières ont été choisies pour leur disponibilité immédiate. Pour des raisons de rapidité de production, l’option d’utiliser des imprimantes 3D n’a pas été retenue à ce stade.

Le respirateur conçu est simplifié, sans disposer des réglages fins des respirateurs commercialisés actuellement mais avec des paramètres adaptés aux besoins des patients « Covid 19 » dans les 48 ou 72 premières heures durant lesquels ils doivent être ventilés. Le coût de production est de quelques centaines d’euros.

« C’est un outil qui permet de passer un cap pour les deux ou trois premiers jours de la prise en charge, si la capacité des hôpitaux vient à être dépassée. Ce qui n’est pas le cas à l’heure actuelle », résume un des initiateurs.

Quelque 200 volontaires impliqués dans le projet, avec le soutien d’entreprises qui peuvent mettre leurs capacités (personnel, locaux, machines, capacité logistique…) à disposition, s’occupent du développement, de la phase d’industrialisation et de la distribution.

Des contacts sont également pris avec l’organisme qui peut délivrer une autorisation d’utilisation en Belgique. Un dossier technique et des analyses de risques sont réalisés afin d’obtenir un feu vert le plus rapidement possible dans le cadre tout à fait particulier d’une crise sanitaire. L’appareil qui pourrait être produit à plusieurs centaines d’exemplaire n’a pas vocation à être utilisé en dehors de ce contexte de crise.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous