Coronavirus: inégalité entre Flamands et francophones pour la distribution des masques FPP2

Coronavirus: inégalité entre Flamands et francophones pour la distribution des masques FPP2

Les hôpitaux, le corps médical et le personnel soignant en réclament à cor et à cri depuis le début de la crise du coronavirus. Ils ont un besoin urgent de masques de protection de type FFP2, le modèle qui leur permet de prendre en charge un patient contaminé par le Covid-19 en toute sécurité. Une cargaison de 73.200 masques de ce type est arrivée le 24 mars dernier à Bierset. Prise en charge par la Protection civile et stockée dans la caserne militaire de Peutie, elle est désormais distribuée selon une clé de répartition précise entre hôpitaux, cliniques, casernes de pompiers, commissariats de police ou laboratoires de recherche.

Sorry, the PDF couldn't be displayed

Une analyse du tableau qui sert à la livraison des fameux masques montre quelques singularités. Tous doivent normalement être réservés au personnel soignant. Or, sur ce document officiel, il apparaît que 800 exemplaires devaient être livrés au AD Delhaize de Heist. 2.000 autres masques devaient prendre la direction de l’AD Delhaize de Ternat et autant devaient aller à celui de Merchtem. Enfin, 2.000 exemplaires sont réservés à l’entreprise de viande Franky de Wortegem qui les attend toujours. « Nous les avons commandés pour protéger notre personnel, notamment nos chauffeurs qui sont en contact réguliers avec la clientèle », justifie un responsable. « C’est aussi pour protéger notre marchandise constituée de viande et de charcuterie. Nous attendons toujours la livraison qui n’a pas été annulée. »

Comment des sociétés privées ont-elles réussi à figurer parmi les destinataires d’une telle cargaison ?

« On ne pouvait pas les vendre »

De son côté, la direction de l’AD Delhaize de Heist répond avoir annulé sa commande. « On ne pouvait de toute façon pas les vendre », rétorque-t-on de façon étonnante.

Ce mercredi, Stein De Bock, patron des deux AD Delhaize de Ternat et de Merchtem a reçu les 4.000 masques qu’il a commandés. « Je les ai commandés il y a un mois au début de la crise », explique-t-il. « Je voulais protéger mon personnel qui est en contact avec la clientèle. J’ai pu passer la commande grâce à un ami. Jamais je n’ai pensé que la crise allait prendre une telle ampleur et que ces masques allaient être si recherchés par le monde médical. En conséquence, même s’ils m’ont coûté beaucoup d’argent, ça n’est pas le plus important, j’offre dès ce jeudi mes 4.000 masques à l’hôpital d’Alost et à la maison médicale de Ternat. » Etonnament, jamais l’Intérieur n’a contacté le commerçant pour lui réquisitionner ses masques.

Inégalité entre Flamands et francophones

Pour raison de santé publique, Pieter De Crem, ministre de l’Intérieur, peut faire saisir ces masques afin de les diriger vers les hôpitaux. « La répartition des masques est uniquement l’affaire de la Santé publique », répond-on à son cabinet. « L’Intérieur s’occupe d’acheminer les masques de l’aéroport vers le lieu de stockage. Il ne s’occupe pas de savoir qui y a droit ou pas. Si la Santé publique décide d’en saisir, nous exécuterons l’ordre mais nous ne pouvons en décider d’initiative. » Le ministre Philippe De Backer, en charge de la task force en charge du matériel d’urgence lié au coronavirus devrait donc en dire plus sur ce dossier cet après-midi après la séance plénière.

Autre chose, sur les 73.200 masques FFP2 réceptionnés ce 24 mars, seuls 4.800 sont destinées à des clients francophones. Tout le reste part en Flandre. Au cabinet de la ministre fédérale de la Santé publique Maggie De Block, on affirme qu’une discussion à ce sujet est prévue ce jeudi après-midi en séance plénière. Le Parlement wallon va, lui, aussi se pencher sur la question. De son côté, Elio Di Rupo, ministre-président wallon dit qu’à l’heure actuelle, « la question sanitaire est prioritaire mais une fois la crise passée, j’exigerai des éclaircissements. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous