Coronavirus: les propriétaires invités à faire preuve de compréhension envers leurs locataires

Coronavirus: les propriétaires invités à faire preuve de compréhension envers leurs locataires

La période de confinement actuelle draine son lot de questions pour les propriétaires et les locataires, tant de logements que de biens commerciaux. Les bailleurs sont invités à faire preuve de compréhension, certains cas de figure nécessitant de facto des adaptations, indique jeudi dans un communiqué le Syndicat national des propriétaires et copropriétaires (SNPC).

L’association professionnelle rappelle que les droits des bailleurs doivent être préservés, mais reconnaît que la situation des commerçants contraints d’interrompre leur activité est particulièrement délicate. Les propriétaires sont dès lors invités «à rechercher avec leur locataire les solutions les plus utiles pour les parties, l’important étant que les locataires commerciaux puissent passer sans trop de casse cette mauvaise période».

Le constat est le même pour les baux de logement. «Bien que les dépenses de loyer, comme celles dans le domaine de l’alimentation ou de la santé doivent être priorisées, il n’en demeure pas moins que certains de nos concitoyens pourraient quand même se trouver dans une situation délicate. Il faudra alors trouver un accord entre propriétaires et locataires dans le cadre d’un moratoire.»

La compréhension est moins de mise en ce qui concerne les étudiants, le SNPC rappelant que les kots font l’objet de baux de 12 mois «qui incluent toute une série de périodes durant lesquels il n’y a pas cours».

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • La zoze centrale du Domaine de Manville est lovée au pied de peupliers qui créent un jeu d’ombres accueillant.

    Un Domaine de charme avec les Alpilles pour jardin

  • béton lumineux

    Par Jean-Christophe de Wasseige

    Immo

    Le béton luminescent fait son apparition

  • «
Une bonne partie des sites Natura 2000 ont été des parcs dessinés. Cela, on l’oublie. »

    Par Brigitte De Wolf

    Immo

    Une architecte paysagiste qui imprime sa griffe

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Les agences de voyage ne savent plus trop à quel saint se vouer face au code orange.

    Voyages à l’étranger: orange, couleur d’incertitudes

  2. Cela aura pris cent jours, mais les artistes ont fini par se faire entendre du pouvoir fédéral.

    Politique culturelle: enfin, quatre mesures fédérales ponctuelles d’aide aux artistes

  3. Vanessa Vaxelaire est responsable avec son mari des vignes du Château de Bioul, dans le Namurois. Le couple va entamer la conversion de ses cultures en bio.

    Quand le vin belge s’anoblit

La chronique
  • Etats-Unis: des missiles ou des respirateurs?

    Quel sera l’impact du Covid-19 sur la manière dont les Etats concevront leur sécurité nationale ? « Le changement d’accent sera-t-il aussi marquant que celui qui avait été amorcé par le président Bush dans le domaine de la lutte contre le terrorisme après les attentats du 11 septembre ? », s’interrogeait David Sanger dans le New York Times. « Nous devons traiter cet enjeu comme nous l’avons fait à propos du 11 septembre, en reconnaissant une vulnérabilité massive dans laquelle nous avons chroniquement sous-investi », lui répondait Jeremy Konyndyk, le directeur de l’Office of US Foreign Disaster Assistance sous Barack Obama.

    Certains, au sein de l’Establishment de sécurité américain, à l’instar de Steven Simon et Richard Sokolsky du Quincy Institute for Responsible Statecraft, estiment même que ce virus est plus dangereux, « plus insidieux et disloquant que le terrorisme ». En raison de sa létalité (aux Etats-Unis, il a causé, à ce jour, 46 fois plus de morts que...

    Lire la suite

  • Enfin l’artiste!

    Une semaine après le triste spectacle de la flibuste sur l’avortement, le Parlement sort grandi ce jeudi soir du vote accordant un soutien aux artistes belges cruellement touchés par cette crise du Covid.

    On craignait le pire pourtant depuis les débats et les travaux parlementaires qui avaient débouché sur le renvoi de ces textes au Conseil d’État et à la Cour des Comptes, sur fond de clichés dans le chef de certains partis, faisant des artistes des profiteurs et des suceurs de roue....

    Lire la suite