Accueil Opinions Cartes blanches

«Le secteur de l’aide à domicile: le grand oublié de la crise du coronavirus»

Le secteur social a reçu très peu de directives concernant son fonctionnement et accuse un manque de moyens pour protéger efficacement ses travailleurs et ses bénéficiaires depuis le début de l’épidémie. Les conséquences sont multiples et graves pour toutes les personnes impliquées.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 11 min

Depuis le début de la crise du Covid-19, la vague de solidarité et de soutien aux personnels de soin des hôpitaux a considérablement crû. Ces travailleurs et travailleuses, considéré∙e∙s à juste titre comme « essentiel∙le∙s » par les gouvernements, mettent quotidiennement en jeu leur sécurité individuelle pour assurer les soins tout aussi essentiels. Ils et elles, tout comme les caissièr∙e∙s, éboueur∙se∙s, conducteur∙trice∙s de bus… méritent nos remerciements sans réserve ! L’irruption du Covid-19 dans nos vies a le mérite de rappeler qu’aucun lien n’existe entre l’utilité sociale d’une profession et son niveau de salaire et de reconnaissance sociale. C’est un paradoxe, dénoncé depuis longtemps par les travaux féministes, dont les métiers du care – indispensables à la reproduction de la vie humaine et sociale – font également les frais.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cartes blanches

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs