Accueil Société

Coronavirus: les effets déjà bénéfiques du confinement sur l’air et le bruit

Les effets du confinement se sont rapidement fait sentir sur la qualité de l’air et le bruit. L’impact pour la nature est moins clair. Des changements qui ne devraient pas durer ?

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 6 min

Le graphique est parlant. La courbe évolue en dents de scie. A partir du 18 mars, les dents se font de moins en moins pointues, chutent au cours du week-end des 14 et 15 mars, reprennent un peu de vigueur pour chuter à nouveau. Le graphique montre le « bruit sismique » mesuré pas les sismomètres d’Uccle – un en surface, l’autre enterré à près de 100 mètres de profondeur. Ce que ces mesures montrent n’est ni plus ni moins que l’empreinte sonore des humains sur la terre, au moins des Bruxellois. Une empreinte qui n’a cessé de se marquer depuis le début des mesures, relève Thierry Camelbeeck, sismologue à l’Observatoire, mais qui, ces derniers jours, s’est faite de moins en moins lourde. Tram, voitures, trains, camions, bus, industrie, machines-outils… l’activité humaine s’est effondrée.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par unknown, jeudi 26 mars 2020, 21:36

    Comme d’habitude rien sur les Flandres qui visiblement sont « terra incognita «  pour Le Soir..

  • Posté par Van Schouwburg Jean-michel, vendredi 27 mars 2020, 10:01

    C'est une info utile , c'est ce qui compte ...

  • Posté par Esquenet Alexandre, vendredi 27 mars 2020, 7:15

    N'ont-ils pas de journaux en Flandre?

Aussi en Société

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs