Coronavirus: les déclarations de Jambon sur le chômage temporaire sont «irréfléchies», selon un syndicat

Coronavirus: les déclarations de Jambon sur le chômage temporaire sont «irréfléchies», selon un syndicat
Belga

Les déclarations du ministre-président flamand Jan Jambon reprochant au secteur de la construction et aux entreprises de titres-services de recourir trop souvent au chômage temporaire, sont dénuées de bon sens et bien loin de la réalité, a estimé jeudi dans un communiqué la section bâtiment, industrie et énergie du syndicat CSC (CSCBIE).

« Nous ne sommes pas encore au pic de l’épidémie. Il est primordial de limiter ce pic autant que possible », a affirmé le président de la CSCBIE, Patrick Vandenberghe.

« Monsieur Jambon ne sait pas ce qui se passe sur un chantier»

« S’il doit rester possible de faire appel au secteur de la construction pour des interventions urgentes, par exemple pour des travaux qui présentent un risque d’écroulement ou pour des réparations au système de chauffage, toutes les normes de sécurité et de protection doivent être appliquées strictement. Et cela vaut pour les travailleurs de tous les secteurs », a-t-il ajouté.

« Monsieur Jambon ne sait visiblement pas ce qui se passe sur un chantier où il est très souvent impossible de prendre suffisamment de mesures de prévention. De nombreux ouvriers se plaignent de devoir covoiturer, de ne pas avoir de désinfectant ou de savon pour se laver les mains, de l’absence de moyens pour désinfecter les outils et les engins de chantier, de devoir partager les réfectoires avec un grand nombre de personnes, etc. En outre, le respect de la distanciation sociale est pratiquement impossible sur chantier », conclut-il.

Sur le même sujet
PolitiqueCSC
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous