Accueil Société

Coronavirus: la crainte de la saturation dans les hôpitaux

Alors que le nombre de victimes du Covid-19 ne cesse de croître, le week-end sera une nouvelle fois difficile. Les capacités d’accueil frisent la saturation.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Société Temps de lecture: 4 min

Outre celles des décès et des cas confirmés de Covid-19, deux courbes publiées par Sciensano captent depuis des jours le regard inquiet des épidémiologistes. Celle de la grippe saisonnière d’abord qui, après avoir atteint des sommets en février, a profité de mars pour entamer une logique dégringolade. Celle ensuite des symptômes grippaux – y compris ceux du Covid – qui, elle, a dans le même temps pris une ascendance vertigineuse. Analyse de l’épidémiologiste Marius Gilbert (ULB) : ces données montrent qu’il y a aujourd’hui en Belgique autour de 100.000 personnes avec des symptômes grippaux, vraisemblablement liés au Covid-19.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par JIDOVTSEFF Jacques, vendredi 27 mars 2020, 21:50

    Dans le la Province de Luxembourg, il y a actuellement 146 cas relevés.Je trouve que c'est beaucoup par rapport à la population.Si vous comparez ces chiffres à la Province de Lège( 220 cas) , le chiffre du Luxembourg est 4 à 5 x plus élevé!!!-( 284.000 habitants contre 1.100.000 pour Liège). D’où vient cette différence, alors que les villes sont beaucoup moins denses en terme de population et qu'il y a de grands espaces. Avant la fermeture des frontière, alors que le confinement était d'application, beaucoup de résidences secondaires sont occupées par des Hollandais et des Flamands ou de toute autre provenance. Alors je m'interroge sur les mesures qui n'ont peut-être pas été prises par les autorités. La population du Luxembourg comprend un nombre élevé de personnes âgées.

  • Posté par Biot Philippe, vendredi 27 mars 2020, 12:41

    On ne parle pas assez des "certificats médicaux" du personnel des soins de santé. Médecins, infirmiers, aides infirmiers, personnel ouvrier..... Chez eux aussi il y a des victimes et donc des "trous" dans les services.

  • Posté par Chalet Alain, vendredi 27 mars 2020, 9:25

    Les musulmans ne se serrent pas la main et n'ont pas notre habitude de faire un bisou aux femmes. Dans les quartiers de Bruxelles où ils habitent, le virus est fort peu répandu.

  • Posté par elias jacques, vendredi 27 mars 2020, 11:02

    Aux femmes non mais entre eux ils se prennent dans les bras. Sans parti pris ni aucune forme de racisme, je dois bien constater que je les vois plus souvent en groupe en rue que les autres ethnies...

  • Posté par Lespagnard Frans, vendredi 27 mars 2020, 8:30

    Les premières alertes débutent dans le courant du mois de janvier, voir la déclaration-confession de l’ancienne ministre française de la santé.Nous sommes fin mars, soit près de 2mois et demi après les prémices de l’épidémie annoncée. On peut comprendre les problèmes de saturation hospitalière mais que des éléments aussi basiques que masques, gants, tenues de protection, gel, ne soient toujours pas disponibles ou très suffisants reste incompréhensible. Idem pour la mobilisation de locaux et leur affection sanitaire. Deux hôpitaux viennent d’être évacués à Liège, représentant près de 300 lits. Nonobstant le problème évidemment crucial et déterminant du personnel soignant disponible, n’est-il pas possible de lancer des fabrications même artisanales de respiratoires et d’équipement annexe comme le proposent des chercheurs de l:Ucl et des milieux industriels et universitaires liégeois ?

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs