Accueil Culture Musiques

Gardiner au service de Bach et de Dieu

En 2000, il a parcouru l’Europe, dirigeant chaque dimanche les cantates du jour dans un lieu différent. En 2014, il publiait un ouvrage essentiel, « Musique au château du ciel, un portrait de Jean Sébastien Bach ». Sa tournée 2016 de la « Passion selon Saint Mathieu » s’arrête à Bruxelles le 23 mars

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

John Eliot Gardiner et son Monteverdi Choir sont aujourd’hui sans rivaux au niveau de l’expérience chorale. Chacune de ses apparitions, en compagnie de ses divers ensembles instrumentaux dont les English Barock Soloists, fait figure d’événement. Sans doute parce qu’au-delà de l’excellence interprétative, ses exécutions nous livrent le fruit de l’expérience d’un musicologue et d’un interprète qui ne laisse rien au hasard et va toujours au fond des choses. A quelques jours du début de la tournée, il nous explique ce que représente aujourd’hui une exécution en concert de la Passion selon Saint Mathieu.

Comment peut-on transposer l’exécution d’une « Passion » de Bach d’un office dans un inconfortable édifice protestant de Leipzig au podium d’une salle de concert ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs