Coronavirus: la justice sera sévère avec les employeurs peu scrupuleux

Les employeurs qui n’autorisent pas le télétravail et contraignent leur personnel à travailler dans des conditions dangereuses, en ne respectant par exemple pas la distance de 1,5 m entre chaque employé, seront traduits en justice et traités sévèrement, a annoncé le Collège des procureurs généraux, cité dans L’Echo vendredi.

Les auditeurs du travail du pays auront pour instruction de procéder à la fermeture des entreprises récalcitrantes et, si besoin, de les poursuivre devant la justice pénale.

« Le Collège des procureurs généraux a décidé ce jeudi que nous devions appliquer strictement les règles Covid-19 sur le lieu de travail », indique Danny Meirsschaut, auditeur du travail de Gand et président du Conseil des auditeurs du travail du pays. « L’employeur doit intervenir immédiatement. S’il ne le fait pas, nous devrons ordonner la fermeture beaucoup plus rapidement qu’en temps normal ».

Si un employé a subi un dommage de santé, les auditeurs du travail pourraient poursuivre au pénal, étant en mesure de requérir des peines allant jusqu’à trois ans de prison.

Sur le même sujet
PeinesPersonnel
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous