Accueil Opinions Cartes blanches

«Pourquoi la crise du coronavirus est une bombe à retardement pour le climat»

La crise du coronavirus et le changement climatique sont deux problèmes fondamentalement différents, qui appellent des réponses différentes.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Une ritournelle qu’on entend beaucoup, ces jours-ci, vante les mérites du coronavirus pour l’environnement. Le ciel est plus bleu, l’air est plus pur, les oiseaux reviennent dans les villes et les cygnes sur les canaux de Venise… « La nature reprend ses droits », disent les uns. « La crise est une bonne nouvelle pour le climat », disent les autres. Et beaucoup d’enfoncer – de bonne foi – une évidente porte ouverte : « On devrait appliquer au changement climatique les mêmes mesures que celles qu’on prend face au coronavirus ».

Ce serait commettre une grave erreur. Je passe rapidement sur l’indécence qu’il y aurait à se réjouir des bénéfices environnementaux de la crise actuelle, devant la détresse de nombreuses familles face à la maladie ou au confinement, sans même parler du dévouement des personnels de première ligne.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Raurif Michel, dimanche 29 mars 2020, 17:36

    Si plus de crise pour le climat, que devient Greta ? Chômeuse ?

Aussi en Cartes blanches

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs