Accueil Opinions Cartes blanches

La carte blanche du Pr Nathan Clumeck: «Le confinement ne peut suffire à contrôler l’épidémie»

Le confinement seul ne peut suffire à contrôler l’épidémie. Il faut coordonner l’approvisionnement des hôpitaux au niveau européen et envisager le port du masque obligatoire.

Carte blanche - Temps de lecture: 3 min

Le vendredi 13 mars (une éternité déjà…), la Belgique a été « mise à l’arrêt ».

Où en est-on après 2 semaines de confinement ?

Après une phase un peu « fleur au fusil » où on allait travailler à domicile, pratiquer le développement personnel, retrouver le sens de la famille, se cultiver sur les multiples sites de visites virtuelles, etc., on attend.

On attend le pic et l’inversion de la courbe du nombre de cas : nouveaux cas diagnostiqués, nouveaux cas hospitalisés, personnes décédées, nombre de personnes guéries…

Oui, on attend…

Plusieurs mesures nécessaires

Tous les jours, on égrène les statistiques et on nous répète comme un mantra l’importance du confinement.

Le problème, dont on voit une réalité encore plus dramatique que chez nous en Italie, en Espagne ou aux Etats-Unis, c’est que dans nos sociétés démocratiques, le confinement seul ne peut suffire à contrôler l’épidémie. Il doit être associé à d’autres mesures que sont au minimum un dépistage des contacts de personnes infectées, un dépistage virologique et sérologique (témoins de la réponse immunologique protectrice) des personnes exposées en première ligne et des travailleurs dans des secteurs essentiels pour le fonctionnement de notre société permettant la remise au travail des personnes immunisées et la poursuite d’un confinement de celles infectées mais asymptomatiques.

On doit aussi « oser » envisager ce qui est mesure courante au Japon et en Corée du Sud : le port d’un masque dans les relations sociales obligées hors confinement.

Répondre aux interrogations

Pour que les gens appliquent et se soumettent pour de longues périodes encore à un confinement qui est générateur de tensions et de frustrations, sans parler des impacts socio-économiques, financiers et éducationnels, il faut répondre aux interrogations légitimes sur les moyens qui sont mis en place ; il faut répondre sur les perspectives et les conditions de sortie du confinement, sur la sécurité d’un retour au travail, sur l’accessibilité au dépistage élargi, sur les opportunités thérapeutiques.

Créer, innover, répondre aux défis

Aujourd’hui le discours de nos responsables de la santé – oscillant entre paternalisme et menaces de sanctions de plus en plus sévères pour les déviants – n’est pas de nature à apaiser la société et à la garder mobilisée dans ce combat qui s’annonce de longue haleine.

Remercier le personnel de santé, « les nouveaux héros » qui paient un prix dur à ce combat et qui sont au bord de l’épuisement et au bout des ressources ne saurait faire l’impasse sur des réformes structurelles essentielles et sur la mise à disposition de moyens substantiels.

Il faut être créatif, innovateur et réaffirmer les valeurs éthiques qui fondent notre société.

Il faut se battre et convaincre au niveau européen que sans coopération et sans solidarité dans l’approvisionnement en masques, réactifs, appareils de ventilation artificielle, l’idée même de l’Europe risque de succomber au Covid-19.

Il faut enfin, à notre niveau national, revoir la politique de financement de nos soins de santé, qui – si elle reste liée au résultat de la croissance – ne va jamais pouvoir répondre aux défis qui nous attendent encore et pour longtemps en termes de santé publique.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

11 Commentaires

  • Posté par Prevost , mardi 31 mars 2020, 12:24

    Cher collègue, Je suis tout à fait de votre avis dans votre carte blanche du 28 mars. Même si cet avis est différent de ceux énoncés par d'autres personnalités déclarées et présentées comme de la plus haute compétence, sur les médias actifs. Nous avons, vous comme moi-même travaillés dans les hôpitaux bruxellois et nous nous sommes croisés au moment de la découverte du HIV (1977-1981), vous à St-Pierre et moi à Bordet (labo de microbiologie- virologie), en collaboration avec le Pr. Yourassowsky. Je ne puis qu'appuyer vos propos qui auront certainement le mérite d'apporter un peu de sérénité et de vues à long terme, plutôt que d'enfoncer la population dans la peur et l'anxiété devant tant de chiffres et de données/fait que la majorité des concitoyens ne comprennent pas correctement par manque fondamental d'informations à caractère scientifique. Merci encore et peut-être à bientôt. De la part de Jean Marie PREVOST, Médecin spécialiste en Biopathologie ULB. (retraité).

  • Posté par Dechamps Pascal , dimanche 29 mars 2020, 23:01

    Merci à un célèbre fabuliste: "La Liberale, ayant économisé Tout l’été, Se trouva fort dépourvue Quand la bise fut venue : (...) eh bien, empruntez maintenant..."

  • Posté par Leotard Marc, dimanche 29 mars 2020, 21:09

    Ce médecin retraité a une vision apocalyptique très exagérée. Faisons plutôt confiance à ceux qui sont aux manettes et qui possèdent les vraies données.

  • Posté par Guy Lequeu, lundi 30 mars 2020, 17:56

    C'est vraiment du n'importe quoi!!! Le Professeur Nathan Clumeck,infectiologue réputé,dirige le CHUB,comprenant,entr'autres St Pierre,Brugmann,hôpitaux publics de Bxl; la référence en matière de recherche sur le sida,etc...

  • Posté par stals jean, dimanche 29 mars 2020, 16:13

    je lis dans Sud Presse mais pas dans le Soir, qu'aux Emirats on réalise des tests même aux automobilistes et cela en 5 minutes... Pourquoi une information pareils n'est pas données par Le Soir, avec force détails bien entendu. Et pourquoi ces tests la ne sont pas disponible en Belgique alors qu'en Allemagne on réalise parait-il 500.000 tests par semaine et que la mortalité due à ce virus est parait-il tout autant 10 fois moindre qu'en France. Car à propos des tests disponible ou utiles, c'est aussi le silence assourdissants et tout azimut...Par contre minutes par minutes ou presque le nombre de morts est actualisé même ceux du fin fond de l'autre coté de la planète sont connus dans la minute... Quant aux infos véritablement, utiles les médias sont en dessous de tout, juste d'ailleurs comme la plupart des Pouvoirs Publics...Quel tristesse...quel honte, quelle Union Européenne de m....

Plus de commentaires

Aussi en Cartes blanches

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs