Accueil Culture

Le retour de l’âge Dior

Personne n’a encore remplacé Raf Simons à la tête de la prestigieuse griffe parisienne. Les Suisses Serge Ruffieux et Lucie Meier, qui gèrent le studio, puisent pour leur collection dans l’histoire de la maison.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 3 min

Pourquoi Dior, ça marche toujours autant ? Pourquoi, quel que soit le couturier à la tête de la maison, y a-t-il toujours autant de monde devant l’entrée, une marée noire de fans bravant la pluie et le service d’ordre pour tenter de voir qui entre et qui sort du défilé ?

Hier, au Louvre, dans la foule des badauds, un jeune homme brandit un calicot « Victoria, queen of China ». Voilà le genre de fille que les gens attendent désormais à la sortie des défilés. Pas Catherine Deneuve, pas Sophie Marceau mais Victoria Song, 29 ans, actrice, danseuse, mannequin et chanteuse chinoise de K-pop, la très populaire pop coréenne. Parce que Dior ne connaît pas de frontières. Mais sait, en revanche, comment plaire à son marché.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Culture

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs