Le confinement prolongé en Belgique: les mesures pour lutter contre le coronavirus appliquées plus strictement

Sophie Wilmès est sortie du silence. Le Conseil national de sécurité (CNS) s’est réuni ce vendredi sous la présidence de la Première ministre, qui s’est exprimée dans la foulée à l’occasion d’une conférence de presse.

« Il est trop tôt pour affirmer que l’épidémie est sous-contrôle, a-t-elle affirmé. Les efforts ne font que commencer. » Les mesures prises seront prolongées jusqu’au 19 avril et elles pourront être renouvelées jusqu’au 3 mai, a expliqué la cheffe du gouvernement. « Nous ne sommes plus au stade de la prévention », a-t-elle également déclaré.

« Beaucoup de jeunes ne se sentent pas concernés »

Sophie Wilmès a condamné fermement les « lockdown parties ». « Beaucoup de jeunes ne se sentent pas concernés. On se sent invincible quand on est jeune. Parmi les jeunes qui faisaient la fête dans les cafés il y a quinze jours, il y en a qui sont aujourd’hui aux soins intensifs. »

La Première ministre a également mis les choses au point concernant les garderies organisées. « Pour les écoles, la règle reste la même. La garderie dans les écoles doit pouvoir être assurée pendant les vacances de Pâques également. Si ce n’est pas possible, une autre forme de garderie peut être organisée : les enfants gardés ensemble devront continuer à l’être et de préférence être gardés par des personnes avec qui ils ont eu des contacts récemment. »

Les autorités comptent bien faire le maximum pour faire respecter les mesures entrées en vigueur la semaine dernière. Dans ce but, « nous mettrons en place à court terme un système de perception immédiate des amendes », a indiqué la Première ministre. Ceux qui ne respectent pas les règles seront sanctionnés. « Il est indispensable que tout le monde joue le jeu », a-t-elle martelé.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous