Coronavirus: les enseignants mobilisés durant les vacances pour garder les enfants

Coronavirus: les enseignants mobilisés durant les vacances pour garder les enfants
Belga.

Le prolongement du confinement jusqu’au 19 avril ne s’accompagnera pas pour le moment d’un durcissement des mesures. Mais les vacances de Pâques impliquent quelques ajustements, notamment en matière de garde d’enfant. Jusqu’à présent, les services de garde assurés par les écoles et les crèches s’adressent aux enfants dont les parents sont en première ligne ou n’ont d’autre solution que de les confier aux grands-parents (population à risque).

La règle ne change pas. Et tant que possible, les écoles sont appelées à maintenir leur service en dépit de la période de vacances (qui implique normalement une fermeture). Si le système actuel ne peut se maintenir, d’autres formes de garderies peuvent être mises en place par la commune mais à deux conditions : que les enfants pris en charge restent sous la surveillance des personnes, accueillantes ou institutrices, qui les ont eus sous leur responsabilité dernièrement, et que les enfants qui étaient gardés ensemble restent ensemble. Qu’on évite les mélanges, en somme. La garde alternée assumée par les professeurs peut se poursuivre en respectant le principe de silos, soit de communautés. « Il faut absolument éviter de mettre ensemble des enfants qui ne se sont jamais vus », a précisé Sophie Wilmès.

Concrètement, la mesure implique donc la mobilisation des enseignants en période extrascolaire. « Il n’est pas encore clair si les enseignants seront appelés sur base volontaire, comme l’a prévu la Flandre, ou pas », souligne Roland Lahaye, président de la CSC-Enseignement, qui préfère à ce stade « rester prudent » et « éviter de monter au créneau »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous